Accueil Types d'arthrose La spondylarthrose : quel traitement ?

La spondylarthrose : quel traitement ?

868
0
Spondylarthrose-traitement
4.7/5 - (71 votes)

Qu’est-ce que la spondylarthrose ?

La spondylarthrose ou le syndrome des facettes est l’usure des petites articulations de la colonne vertébrale.

En fait, les facettes articulaires jouent une fonction de liaison entre les vertèbres et les disques intervertébraux.

Elles assurent le bon fonctionnement de la colonne vertébrale.

Ainsi l’usure de ces facettes articulaires, généralement liée à l’âge, affecte la mobilité et la stabilité de la colonne vertébrale.

Quelles sont les symptômes de la spondylarthrose ?

Comme toute forme d’arthrose, la spondylarthrose se manifeste par des douleurs. Celles-ci se font sentir au niveau du dos.

Elles peuvent s’étendre à d’autres zones telles que les fesses.

D’autres symptômes tels que des picotements peuvent survenir.

Quelles sont les causes de la spondylarthrose ?

La spondylarthrose est généralement liée à l’âge avancé.

Avec le temps, l’usure des articulations peut entrainer plusieurs pathologies dont la spondylarthrose. Celle-ci peut être aussi liée à d’autres formes d’arthrose.

Dans d’autres cas cependant, la spondylarthrose peut être la conséquence d’une sollicitation exagérée de la colonne vertébrale. Nous faisons référence ici à certaines activités professionnelles ou aux activités sportives qui nécessitent l’utilisation de la colonne vertébrale sans temps de pause, sur une longue période.

Mais il n y a pas que ces causes, d’autres facteurs à risque existent. Il s’agit notamment des mauvaises postures, ou d’une malformation au niveau de la colonne vertébrale.

Le développement d’une hernie discale peut également entrainer une spondylarthrose.

Quel traitement pour la spondylarthrose ?

Il existe deux types de traitement : Un traitement dit conservateur et l’autre médical, qui présente plusieurs déclinaisons.

Le traitement conservateur

Il est fait au début et est fonction du niveau de souffrance du patient. Il consiste à éliminer tous les facteurs à risque et à soulager la douleur du patient.

Il consiste en une physiothérapie et en des exercices physiques.

La physiothérapie aide à renforcer les muscles du dos par les massages et la gymnastique. Des exercices de relaxation sont également recommandés car ils aident à ralentir la progression de la maladie.

Quant aux exercices physiques, ils sont conseillés au patient en vue de soulager les facettes articulaires et de perdre du poids. Il lui est possible de pratiquer des activités physiques telles que : La natation ou le cyclisme.

Un traitement médicamenteux est prescrit afin de soulager la douleur. Il s’agit des analgésiques.

La spondylarthrose est une maladie qui peut aussi se traiter de façon symptomatique.

Ce traitement consiste en une interruption des nerfs qui transmettent la douleur des facettes articulaires au cerveau.

Si le cerveau ne reçoit plus cette information, le patient souffrira moins de la douleur.

Cette thérapie est qualifiée de dénervation des facettes.

La chirurgie de la spondylarthrose

La chirurgie est le traitement standard de l’arthrite, mais la spondylarthrite est suffisamment rare pour justifier une intervention chirurgicale. Actuellement, plusieurs agents pharmaceutiques biologiques et synthétiques sont en cours de développement et d’essais cliniques. Deux des agents les plus prometteurs sont les anticorps ciblant les interleukines pro-inflammatoires (IL-17A et IL-12 et 23). Les deux se sont révélés prometteurs dans des essais sur d’autres affections arthritiques, mais ne sont pas encore approuvés pour la spondylarthrite ankylosante.

ARMM

Bien qu’il n’existe actuellement aucun médicament approuvé par la FDA pour traiter la SA, les DMARD pour la maladie peuvent soulager certains patients. Il a été prouvé que ces médicaments réduisent l’inflammation et la douleur chez les patients atteints de spondylarthrite périphérique. Cependant, les effets secondaires de ces médicaments suscitent des inquiétudes. Des informations détaillées sur les effets secondaires peuvent être obtenues auprès d’un médecin.

Opération

La chirurgie de la spondylarthrite peut être recommandée pour améliorer la fonction. La procédure peut être effectuée sur une articulation individuelle ou combinée. Les AINS et les ARMM traditionnels sont tous deux efficaces. Dans certains cas, cependant, la chirurgie peut ne pas fournir des résultats optimaux. Les patients doivent être évalués pour d’autres facteurs de risque, y compris les maladies cardiovasculaires et l’ostéoporose. Un physiothérapeute spécialisé peut être en mesure d’offrir un programme d’exercices sur mesure pour aider les patients à gérer la douleur associée à la spondylarthrite.

rayons X

Un examen IRM approfondi peut détecter des changements structurels dans la spondylarthrite et d’autres troubles de la colonne vertébrale. L’IRM peut être utile pour identifier les causes de la spondylarthrite axiale, qui est une maladie rhumatismale inflammatoire caractérisée par un signal hypo intense sur les séquences T1w et STIR. Une érosion active des articulations sacro-iliaques peut être observée en IRM.

IRM

L’imagerie joue un rôle essentiel dans le diagnostic et le suivi de la spondylarthrite axiale (axSpA). L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est d’une importance primordiale pour le diagnostic précoce de l’axSpA. Bien qu’aucune nouvelle technique d’imagerie n’ait été développée au cours de la dernière décennie, des améliorations significatives des modalités existantes sont en cours. Cet article résume les principaux avantages de l’IRM.

RS3PE

RS3PE est une thérapie émergente dans la prise en charge des patients spondyloarthritiques. Actuellement, il n’y a pas de lignes directrices définitives pour le traitement de RS3PE. Néanmoins, ce traitement est une option à considérer lorsque l’état de santé général s’aggrave. Ce traitement peut impliquer un mécanisme faisant intervenir la polyarthrite paranéoplasique et la synthèse d’IL-6.

Comment prévenir la spondylarthrose ?

La spondylarthrose est une maladie qui ne se guérit pas.

Et si elle n’est pas bien traitée, l’endommagement des nerfs peut causer la paralysie du patient ou des troubles sensoriels.

C’est pourquoi il est judicieux de la prévenir. Pour cela, le respect de certaines conduites est important :

  • Toujours veiller à avoir une bonne posture
  • Favoriser la pratique des activités sportives qui aident à soulager les maux de dos ( le cyclisme ou la natation)
  • Faire régulièrement des bilans de santé. Plus vite la maladie est détectée, les traitement appropriés pourront ralentir son évolution.
Article précédent5 Traitements naturels pour Arthrose Lombaire
Article suivantSoulager l’arthrose du coude

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici